L'Eglise

jQuery Slider

EGLISE DE SAINT-CAPRAIS

LOT

 

Eglise primitive qui date du début du XIème siècle, et est sous le vocale de Saint-Caprais, évêque martyr d’Agen (Mort en 303 décapité par l’empereur romain Dioclétien pour ne pas avoir voulu se sacrifier aux Dieux de l’empire et avoir soutenu Sainte-Foy aujourd’hui vénérée à l’abbaye de Conques en Aveyron).

 

En 635, l’évêque de Cahors DISERUS parle de la communauté de Saint-Caprais.

En 930, le diocèse de Cahors possède Saint-Caprais

En 1317, Saint-Caprais est unie avec l’Eglise de Saint Etienne des landes en Dordogne. Ces deux Eglises appartenaient au diocèse de Périgueux.

Vers 1369 Saint Caprais appartient à la famille des Pestillac de Montcabrier. Avant de mourir, Benoit Jean Seigneur de pestillac, qui avait embrassé le parti anglais dit des huguenots, fit distribuer 2000 florins à la paroisse pour remédier à son pillage et à la violence des troupes.

De 1497 à 1513, l’union est défaite pour cause de pauvreté est revient au chanoine de Rocamadour Jean Degas.

En 1686, Bessiere est prête (inscrit sur le fronton).

Rebâtie au XIIème siècle. L’édifice avec son fronton de 17 mètres de haut a été fortifié et surélevé durant la guerre de 100 ans.

Les fresques datent du XVème siècle : Image des sacrements de la foi, descente de la croix, jugement dernier.

Le portail roman donne sur l’ancien cimetière.

Le portail du XVIIème siècle est inscrit.

La cloche de 1766 est offerte par Françoise de Bergues née Françoise de Commarques.

Le chœur, dont les gypseries sont consacrées à la passion et la résurrection du Christ, est du style baroque Louis XV.

Le retable datant de 1780 est inscrit : en bois, de style baroque rocaille.

L’abside et la nef d’origine romaine sont surélevées au XIVème siècle.

La toiture est recouverte de lauze (pierre) sur des lattes de châtaignier.

La sacristie a été construite au XIXème siècle.

Le bas-relief représente Saint-Caprais et sa légende de la source.